Politique

De WikiEnghien.

Sommaire

Tableau récapitulatif des résultats des élections à Enghien

Parti Communales 2012 Communales 2006 Communales 2000 Communales 1994 Communales 1988 Communales 1982 Communales 1976
Ecolo 15.5% 12.4%
CDh/PSC 29.1% 44.1% 56.7% 60.7% 56.3% 48.7%
MR/PRL 24.0% 25.1% 23.5% 14.9% 14.4% 23.6%
PS 20.1% 18.5% 19.8% 24.4% 29.3% 27.8%


Parti Fédérales 2007 Fédérales 2003 Fédérales 1999
Ecolo 14.2% 7.0% 15.8%
CDh/PSC 16.2% 17.5% 22.2%
MR/PRL 33.1% 36.8% 29.5%
PS 30.2% 22.7% 23.1%

Détails élections communales 2006

CDh CROHAIN Clément 1354 élu

MR PARY - MILLE Florine 990 bourgmestre

PS DEWAVRE Léon 823 échevin

Ecolo SAINT-AMAND Olivier 717 échevin

MR STURBOIS Jean-Yves 624 échevin

CDh LEROY Jacques 581 élu

CDh MERCKX Quentin 574 élu

CDh VAN WAEYENBERG Jean-Ives 497 élu

CDh DESAEGHER Georges 496 élu

PS DEVILLE Jean-Marie 435 échevin

IC-GB BUXANT Damien 433 élu

CDh DENEYER Bertrand 408 élu

PS CUVELIER Jean-Louis 398 échevin

PS DELOR Marcel 386 élu

CDh VANDERSTICHELEN Marc 378 élu

MR STREYDIO Philippe 372 échevin (assimilé)

CDh VANDE GUCHT Yves 343

CDh VANHOLDER Christiane 305

CDh PLÉTINCKX Anne 264

MR LEBLANC Charles 247 élu

PS GHISLAIN André 239

CDh COCHÉ Hervé 229

MR DE HERTOG Francis 225 élu

PS BULTERIJS Dominique 225

CDh VANDERROOST Aurélie 225

PS RASSCHAERT Aude 218

MR LETENRE Fabrice 216

CDh SCHOONEYT Yves 212

CDh LANGHENDRIES Charly 212

Ecolo DEHANDTSCHUTTER Dany 191 élu

MR MAUS Christophe 185

CDh DECROIX Capucine 184

Ecolo BRUYNDONCKX Dominique 178

MR DEGALLAIX Stefan 177

MR BODART - WAUTERS Anne-Marie 172

IC-GB DEGLAS Christian 171

Ecolo VAST Nathalie 170

CDh BOUVENCOURT France 165

PS CARLIER Jean-Marie 164

Ecolo PATERNOSTER Françoise 156

PS BRAECKMAN André 153

Ecolo DEVRIESE Guy 151

PS VANDER LINDEN Luc 150

MR TAMINIAU - HALIN Evelyne 146

CDh NISEN-LOUNCKE Marguerite 145

IC-GB HOFMANS Fred 144

IC-GB NOLF Henry 140

MR BELLEMANS Christel 139

MR DE SIMONE Maria-Anna 138

MR PFEIFFER Alain 132

IC-GB DONKERWOLKE Muriel 131 élue

CDh BRUMAGNE-CORNET Cécile 131

MR NIYITEGEKA Antoine 129

PS CARDOEN Odette 127

Ecolo BAUDET Maïté 126

MR GOOSSENS-SINGELE Anne-Marie 125

PS AYAMBA Lawrence 125

PS VANCRAEYNEST Emilie 123

CDh DE BUSSCHER Petra 123

IC-GB DERYCKE Cedric 122

Ecolo GILLAER Josiane 120 échevin

MR COCHEZ Thibaut 118

MR DEKETELE Michaël 117

PS DE REYS Emmanuel 117

CDh MINANI- MUGWANEZA Claudine 114

PS GABRIEL Marie-Line 113

MR PARMENTIER - JUVYNS Liliane 112

IC-GB PADUWAT Patricia 112

Ecolo SHAM Donat 111

IC-GB BOMBART Yves 109

IC-GB TOUSSAINT Carine 108

PS ADOLPHY Sophie 106

Ecolo DEVLEMINCK Philip 105

CDh GRANDIN Danielle 105

IC-GB DESMET Eric 103

IC-GB VANDENBORRE Marie-France 100

PS CEULEMANS Estelle 98

IC-GB VANDERCAMMEN Nathalie 97

IC-GB GHISLAIN Jean-Marie 96

PS COPPENS Carine 95

IC-GB DEPRÉ Muriel 95

IC-GB HABILS Elisabeth 94

IC-GB PILLET Charlotte 93

PS BUIDIN Myriam 90

IC-GB VAN DER STRAETEN Hilde 89

MR DE DECKER - HOSSELET Sandrine 86

PS LOCQUET Koen 85

PS BAUWELINCKX Bénédicte 85

IC-GB LEGRAND Marie-Louise 85

Ecolo RAIOLA Rosaria 83

IC-GB LOMBIN Didier 80

Ecolo VERSTRAETE Matinda 79

Ecolo DEVROEDE - COUVREUR Fabienne 78

Ecolo BOONE Nathalie 78

IC-GB OLBRECHTS Thomas 78

Ecolo IHADTEN Moustapha 77

IC-GB LUYSTERMANS Dan 77

Ecolo GRIMARD Joseph 76

MR PETEN - VAN DEN BERGEN Martine 73

MR ANNANE - DEPAUW Jihane 70

Ecolo VAN HOUTTE Xavier 70

Ecolo WALRAVENS Jacques 69

Ecolo GALL Bernard 67

Ecolo WATERSCHOOT Julien 55

Ecolo ASSELBERGHS Valérie 50

Revue de presse

En quête de mobilité - 24/10/2007

(Bruno Deheneffe - La Libre Belgique)

Un plan ambitieux pour résoudre les problèmes de circulation et de parking. Pour la majorité arc-en-ciel, il s'agit du grand défi de cette législature. On en parlait depuis de longues années, y compris au conseil communal où l'opposition CDH a plus d'une fois réclamé sa mise en oeuvre. Ca y est, le plan communal de mobilité est sur les rails. Les autorités locales en ont confié l'élaboration au bureau d'études Transitec basé à Namur. Cet organisme spécialisé a procédé à un état des lieux, relevé les points noirs et émis toute une série de priorités pour améliorer la mobilité dans la cité d'Arenberg. Via un toutes-boîtes, une consultation publique a démarré ce lundi 22 octobre afin que la population enghiennoise soit étroitement associée à ce projet subsidiable à 75 pc par le Met.

Pour la majorité arc-en-ciel, il s'agit du grand défi de cette législature. Aux heures de pointe, les entrées de la ville et sa traversée ne parviennent plus à absorber la charge de trafic. "Rien qu'à la rue d'Hoves, sur la portion comprise entre le collège Saint-Augustin et le rond-point de la Dodane, on recense un transit journalier de 17 600 véhicules ! Aux abords de la place du Vieux Marché, le flux de circulation est également considérable (14 300 véhicules)" , commente Olivier Saint-Amand, échevin de la Mobilité (Ecolo). "Il va sans dire que la finalisation des travaux de la route de contournement est indissociable et que l'idéal serait de prolonger celle-ci en territoire flamand afin d'améliorer l'axe Nord-Sud tout en réduisant le charroi lourd dans l'intra-muros. Le chantier est actuellement à l'arrêt en raison de la présence d'une grosse conduite d'eau que seule la SWDE est en mesure de déplacer."

Outre l'engorgement des voiries et carrefours, le bureau chargé de rendre à la cité des Titjes sa fluidité a établi d'autres constats négatifs dont le stationnement qui, à certains endroits, frise la saturation et devient anarchique. C'est surtout vrai dans le quartier de la gare et dans les artères commerçantes. "Paradoxalement, le nouveau parking aménagé près de l'Office du tourisme n'est utilisé qu'à 34 pc de sa capacité d'accueil", indique Olivier Saint -Amand. Victime d'une attractivité immobilière qui a vu sa croissance démographique se traduire par l'arrivée d'un millier de nouveaux habitants au cours de ces cinq dernières années, Enghien étouffe littéralement face à la densité du trafic automobile et doit d'urgence trouver des solutions, de surcroît pour sécuriser les usagers faibles.

Le 5 novembre prochain, à 20 h, une séance d'informations se tiendra sous le dôme des Acacias à l'attention des autochtones qui pourront découvrir le projet en détail.

© La Libre Belgique 2007


Démission de Léon Dewavre - 28/06/2007

Le premier échevin de la ville d'Enghien a notifié par écrit sa décision de démissionner du Collège communal.

ENGHIEN Il quitte également l'Union Socialiste Communale, a-t-on appris jeudi après de Christophe Deville, président de cette instance du PS local. Mercredi soir, Léon Dewavre, inculpé d'abus de confiance et de détournements, avait été invité par son parti à poser "un geste fort".

Le Collège communal, réuni jeudi matin, a pris acte de la décision de l'intéressé et la députée-bourgmestre Florine Pary-Mille (MR) a repris les attributions du mandataire démissionnaire, à savoir l'état civil, la population, et le troisième âge. "Nous avons opté pour cette solution, afin d'assurer la continuité de la gestion communale, mais nous allons nous pencher sur le Code de la démocratie locale pour voir la procédure précise à suivre en cas de démission" a-t-elle indiqué. "L'annonce de l'inculpation a été brutale et, après la douche froide qu'elle a provoqué, il faut maintenant préparer la suite dans le calme", a-t-elle ajouté. Léon Dewavre, inculpé le 9 mars 2006, s'était vu confier les biens financiers et immobiliers d'une dame, dont la nièce a porté plainte. Lors d'une perquisition en juin 2004 au domicile de l'intéressé, les enquêteurs avaient saisi des titres d'une valeur de 500.000 euros appartenant à la personne dont il gérait les avoirs.

© La Dernière Heure 2007


Le 1er échevin d'Enghien inculpé - 27/06/2007

(B. D. - La Dernière Heure)

Le Dr Léon Dewavre aurait volé à sa patiente un million d'euros de titres

ENGHIEN Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas à Charleroi mais à Enghien qu'un échevin socialiste est dans le collimateur de la justice. Même si l'inculpation de Léon Dewavre remonte au 9 mars 2006 dans le cadre d'une enquête diligentée par le parquet de Mons, celle-ci vient seulement de filtrer sur la place publique.

Voici quinze mois, le juge Pilette a inculpé le 1er échevin de la cité d'Arenberg d'abus de confiance et de détournements à la suite d'une plainte déposée en 2004 à son encontre par la famille d'une vieille dame. Celle-ci aurait été escroquée par son médecin traitant qui n'est autre que Léon Dewavre.

Le mandataire enghiennois aurait floué sa patiente, Madeleine Grisez, laquelle lui avait confié des titres d'une valeur d'un million d'euros dans l'optique qu'il les fasse fructifier. Cette veuve aisée, cliente du docteur dont la formation politique dirige la commune en coalition avec le MR et Ecolo, l'aurait également chargé de la gestion de biens immobiliers tout en cédant à ses trois enfants la nue - propriété d'immeubles en rente viagère.

L'enquête a permis de retrouver des titres à hauteur de 500.000 euros dont une partie était libellée au nom de la jeune fille de l'épouse du médecin-échevin. La justice a eu des suspicions sur la manière dont l'échevin PS aurait géré cette importante somme d'argent qui ne lui appartenait pas. Concernant le dossier immobilier, Léon Dewavre que nous avons tenté en vain de contacter hier, aurait favorisé ses enfants. Selon l'avocat de la préjudiciée, ceux-ci n'auraient jamais payé les rentes mensuelles.

La députée-bourgmestre Florine Pary-Mille (MR) a fait savoir que l'intéressé devra démissionner si sa culpabilité est établie.

© La Dernière Heure 2007


Nautisport: M. Crohain réfute les accusations - 13/09/2006

(Belga)

L'ex-bourgmestre contre- attaque suite aux plaintes déposées par la majorité.

Clément Crohain (CDH), ex-bourgmestre d'Enghien et ex-président de l'intercommunale «Nautisport», a contesté, mardi matin, les malversations, les détournements et les faux en écriture dont l'accuse l'actuelle majorité politique et pour lesquels celle-ci avait déposé plainte entre les mains de la juge d'instruction montoise Dutilleux en mars.

M. Crohain, également critiqué pour sa mauvaise gestion de l'intercommunale, assure qu'à son départ, en décembre 2000, la situation était saine avec un déficit cumulé de 700 000 euros en vingt-sept ans (soit 26 000 euros par an), et largement couvert par les deux millions de boni des finances communales. A l'époque, les comptes ont été approuvés de manière collégiale.

Dépenses trop importantes

L'intéressé estime donc que la nouvelle majorité est à l'origine des problèmes de trésorerie de Nautisport, devenue depuis régie communale autonome. Elle aurait fait des dépenses importantes dès 2001: indemnités de licenciement de l'ancien directeur (60 000 euros), rémunération du président (30 000 euros/an), commande d'un audit indépendant (100 000 euros), emprunts non justifiés, etc.

L'ancien bourgmestre pointe également du doigt le laisser-aller actuel de l'outil, à l'origine d'une baisse de fréquentation et des rentrées d'argent. Le déficit atteindrait 160 000 euros par an.

En juin, les liquidateurs de Nautisport - Charles Leblanc, actuel président, Jean-Marie Deville, échevin des Finances et Jean-Yves Sturbois, échevin des Sports - avaient révélé certains éléments du rapport d'audit comptable réalisé par un réviseur d'entreprise indépendant en 2002. D'après ce document, sur le passif de l'intercommunale, dont le montant s'élèverait à 2 520 000 euros, 961 000 euros seraient le produit d'une mauvaise gestion et 332 000 euros des malversations. Depuis 2003, ce dossier fait l'objet d'une plainte au civil devant le tribunal du commerce, mais les trois liquidateurs ont décidé dernièrement d'entamer une procédure au pénal.

© La Libre Belgique 2006


Nautisport, encore - 22/07/2006

(F.R.)

L'INTERCOMMUNALE NAUTISPORT, dissoute au bénéfice d'une régie communale autonome, promet encore bien des longueurs à ceux qui sont plongés dans ce dossier! Au sujet de la plainte au pénal déposée par les liquidateurs, Charles Leblanc, président de la régie, Jean-Yves Sturbois et Jean-Marie Deville, échevins, contre Clément Crohain, l'ancien président de Nautisport et tête de liste CDH, ce dernier précise que le bureau et les candidats du CDH d'Enghien lui ont récemment réaffirmé leur solidarité. Il ajoute que les instances de la section locale de son parti préparent «pour la population un dossier objectif non polémique qui rétablira la vérité sur Nautisport et ne permettra plus à l'actuelle équipe d'uniquement charger le passé pour occulter sa propre gestion et ses responsabilités dans la gestion d'hier et d'aujourd'hui». Les plaignants se montrent sereins quant à la suite des événements.

© La Libre Belgique 2006


De la transition à la confirmation? 19/07/2006

Elections communales à Enghien - Franca Rossi

Avec un bilan positif, la majorité MR-PS-Ecolo, compte poursuivre. En face, le CDH ne se déclare pas vaincu et attaque sur le terrain judiciaire.Plainte a été déposée au pénal contre l'ex-bourgmestre Clément Crohain.

Je veux qu'on m'appelle Florine, pas Madame la bourgmestre, je porte d'ailleurs très rarement mon écharpe maïorale, qui est pour moi un signe extérieur de pouvoir.» La députée-bourgmestre d'Enghien (MR), en place depuis 2001, s'oppose à «tout potentat néfaste». Elle mène la Liste du bourgmestre avec la ferme volonté de continuer l'expérience de l'arc-en-ciel local. Florine Pary-Mille explique qu'au lendemain des élections de 2000, le MR, le PS et Ecolo se sont concertés «tout naturellement», ses partenaires politiques lui proposant d'assurer les fonctions maïorales.

Le bilan de la mandataire est positif: elle fait ainsi l'éloge de l'échevin des Finances, Jean-Marie Deville (PS), «qui a géré la commune en bon père de famille, sans privilégier qui que ce soit». La bourgmestre relève aussi l'ouverture croissante aux visiteurs, avec les aménagements au Parc d'Enghien, où des fonds européens et wallons, ajoutés à la contribution communale, ont permis l'installation de l'Office du tourisme (créé en cours de mandature) dans un des pavillons de la cour d'honneur.

Prochainement, la Ville inaugurera par ailleurs une salle couverte avant-gardiste, conçue pour accueillir 500 à 600 personnes et d'autres projets sont toujours à l'étude. Parmi les réalisations à caractère social, Florine Pary-Mille souligne l'ouverture d'une crèche, appelée à s'agrandir, puisqu'une trentaine d'enfants y sont accueillis mais que la liste d'attente compte 120 familles...

Autre concrétisation en cours: le centre administratif, qui rassemblera les services communaux épars et améliorera leur visibilité auprès du citoyen. Dénombrant plus de 50 clubs sportifs dans l'entité (12 000 habitants), la bourgmestre se réjouit du succès des chèques-sport et énumère les investissements consentis depuis le début de la mandature pour l'hygiène et la sécurité dans les infrastructures. Mais... le dossier qui plonge Enghien dans la nébuleuse est celui de Nautisport. Florine Pary-Mille et deux échevins ont récemment déposé plainte au pénal contre l'ancien bourgmestre et ancien président de l'intercommunale sportive, Clément Crohain, contre l'ancien directeur et contre X, après avoir constaté, disent-ils, des malversations, détournements et faux en écriture. Une instruction a été ouverte au Parquet de Mons.

A Nautisport, des démarches sont entamées en vue de réaménager les terrains de tennis, d'agrandir le terrain de golf («des connaisseurs nous disent que le golf à 9 trous a coûté autant qu'un golf à 18 trous», peste la bourgmestre) et d'un futur terrain de foot synthétique. Mais tout est retardé par la procédure judiciaire et alourdi par le recours au Plan Tonus II de la Région wallonne, qui a octroyé un prêt en vue d'aider Enghien au remboursement d'une dette de 2,5 millions d'euros!

Clément Crohain, tête de liste CDH, explique pour sa part n'avoir reçu aucune information sur la plainte qui le concerne et ajoute qu'«un des plaignants, Charles Leblanc, présidait le collège des commissaires aux comptes de Nautisport et a toujours approuvé les comptes. De plus, je n'étais pas informé des malversations. Mais, de toute façon, la majorité se réfugie derrière ce dossier pour justifier ce qu'elle n'a pas réalisé depuis 2001 ».

Avec son équipe de candidats, dont 7 ont moins de 30 ans, l'ancien bourgmestre veut «revenir à la proximité, développer un projet de ville et relancer les contacts avec les communes voisines néerlandophones». La tête de liste du PS sera le premier échevin Léon Dewavre et à Ecolo, l'échevin de la Culture Olivier Saint-Amand - dont la mandature est marquée par la reconnaissance du centre culturel - emmène l'équipe. Avec 11 sièges (5 MR, 4 PS et 1 Ecolo) sur 21, les 10 autres étant CDH, la majorité sortante a toujours dû jouer serré et s'organiser pour garantir le quota de présences requises au conseil. Le problème n'est pas qu'arithmétique à Enghien, on l'a compris. Les divergences entre les gestionnaires et la minorité ont dépassé l'arène habituelle, pour s'engager dans une aire de combat judiciaire. Tout un sport.

© La Libre Belgique 2006


Damien Buxant donne ses raisons - 21/06/2006

LE CONSEILLER COMMUNAL DAMIEN BUXANT ne se présentera pas sur la liste CDH en octobre à Enghien (LLB du 19/06). Alors que nous parlions de «frictions» internes, M. Buxant tient à donner les raisons de ce désistement. «J'ai pris cette décision il y a plus de six mois. Je n'étais plus enclin à militer sous la bannière du CDH, un parti vidé de sa substance, maintenu à flots par quelques personnalités exceptionnelles. (...) Mais le parti a dérogé aux statuts afin de permettre à M. Crohain de se représenter. La logique eut voulu qu'il y ait appel à candidats pour mener la liste. Au CDH, les statuts sont appliqués uniquement pour se débarrasser des gens qui dérangent. (...) Voilà pourquoi la décision de ne plus me représenter fut vite prise».

© La Libre Belgique 2006


Liste CDH rajeunie autour de l'ex-maïeur - 19/06/2006

Br.De.

Clément Crohain l'emmènera pour la cinquième fois d'affilée.

Depuis ce week-end, on connaît le nom des candidats qui défendront la liste CDH dans la cité d'Arenberg à l'occasion des prochaines élections communales. C'est la première à être dévoilée dans la circonscription d'Enghien. Pour la 5 éme fois consécutive, la liste sera emmenée par l'ancien bourgmestre Clément Crohain. À 70 ans, le chef de file de l'opposition brigue un nouveau mandat autour d'une équipe d'ouverture sérieusement rajeunie. Parmi les 21 candidats élus par la section locale du CDH, figurent pas moins de 13 nouveaux venus. N'étant plus en odeur de sainteté avec son parti comme en témoignent les «frictions» des dernières réunions du conseil communal, Damien Buxant est le grand absent de cette liste. Pour d'autres motifs, trois autres conseillers sortants ne se représentent pasau scrutin du 8octobre prochain. Il s'agit de Jean-Pierre Pletinck, de Véronique Patte et de Simon Pichart. Dans le sillage de Clément Crohain, apparaissent les noms de deux mandataires restants. En l'occurrence Christiane Ban Passenhove (62 ans) et Jacques Leroy (60 ans). Voici la liste complète derrière ce tiercéde tête: Anne Habran - Pletinck (22 ans), Jean-Yves Van Waeyenberg (56 ans), Aurélie Van Daul (25 ans), Quentin Merckx (25 ans), Capucine Bastiaens (25 ans), Bertrand Deneyer (26 ans), France Marchand (51 ans), Yves Vandegucht (46 ans), Danielle Applemans (60 ans), Hervé Coché (52 ans), Petra De Busscher (38 ans), Marc Vanderstichelen (57 ans), Cécile Brumagne (59 ans), Yves Schooneyt (50 ans), Claudine Minani (29 ans), Charly Langhendries (46 ans), Marguerite Nisen (45 ans) et Georges Desaegher (67 ans).

© La Libre Belgique 2006


Crohain à l'instruction - 17/06/2006

(B.D.)

VOICI DEUX MOIS, le parquet de Mons a été saisi d'une plainte par les liquidateurs de l'intercommunale Nautisport dont la gestion est désormais du ressort d'une régie communale autonome. En se constituant partie civile contre X et l'ancien bourgmestre CDH, Clément Crohain, à la tête de Nautisport avant 2001, l'actuel président Charles Leblanc, Jean-Marie Deville (échevin des Finances) et Jean-Yves Sturbois (échevin des Sports) entendent accélérer la procédure judiciaire. Ils viennent d'obtenir l'ouverture d'une instruction chez la juge Dutilleux de Mons pour des faits de malversations, de détournements et de faux en écriture. Pour rappel, un audit a mis en évidence des mécanismes frauduleux ainsi qu'un endettement présumé de 2,5millions d'euros.

© La Libre Belgique 2006


Le parc dans tous ses débats - 26/12/2005

B.D.

Les aménagements de ce merveilleux outil touristique font l'objet de critiques.

Même si tous les Enghiennois s'accordent pour dire que le parc est un magnifique outil de développement touristique, certains estiment que les aménagements défendus par la majorité sont de nature à porter préjudice à ce joyau du patrimoine hennuyer.

Jeudi soir, l'adoption du schéma directeur pour une meilleure valorisation du site, était soumis au vote du conseil. Le point a été approuvé majorité contre opposition. «Même si l'étude n'était pas aussi cohérente et détaillée que celle réalisée par l'école d'architecture de Versailles, nous avions, dès 1986, sollicité une analyse similaire auprès d'un historien et architecte paysagiste enseignant à La Cambre. Au terme d'une période de 20 ans, l'objectif était de redynamiser le parc autour du patrimoine, des espaces verts et du tourisme», rappelle Clément Crohain. «Alors que plusieurs jardins et pavillons étaient déjà restaurés, le nouveau pouvoir a changé de cap pour concentrer l'investissement sur deux projets discutables.»

L'ancien bourgmestre fait référence à la cour des Acacias et surtout à l'installation d'une scène flottante sur l'étang du Moulin, en plus d'une patinoire durant l'hiver. «Rien que ce projet n'est déjà pas conforme aux recommandations de cette nouvelle étude qui existe depuis 2004 et dont il aura fallu un an pour en prendre connaissance. Le rapport stipule qu'une étude préalable de marnage s'impose pour évaluer l'étanchéité du sol dans la zone du plan d'eau.» La minorité CDH s'inquiète aussi du coût: «On parle de 3 millions d'euros. Avec un montant inférieur, on rénove le château mais aussi la partie supérieure des écuries ainsi que le 3e jardin historique, celui des 3 Grâces.»

Ce dossier ne divise pas que la classe politique. Ces derniers mois, des riverains du boulevard d'Arenberg sont à l'origine d'un mouvement de protestation et d'une pétition adressée en juin 2005 à la Ville. Nicolas Clinckart figure parmi les habitants du quartier ulcérés. «Cette partie du domaine est classée», rappelle-t-il. «Un tel projet, s'il voit le jour, portera atteinte à sa valeur patrimoniale et environnementale. De surcroît, des murs en béton de 4 m de haut viendront s'ériger à 30 m de nos maisons.» Pour notre interlocuteur, il existe des endroits plus adéquats, dont Nautisports, pour accueillir ce type d'infrastructures.

© La Libre Belgique 2005

Outils personnels