Patriot

De WikiEnghien.

Sommaire

La situation

Le monument du Patriot se situe à 300m au delà du cimetière d'Enghien, plus précisément au croisement Ninove/Grammont.

Le drame

Un épisode sanglant de l'histoire militaire d'Enghien s'est déroulé près de cet endroit, à la limite de Herne et Sint-Pieters-Kapelle, le dimanche 3 septembre 1944.

Au matin, la BBC avait annoncé l'arrivée de l'armée anglaise. La population attendait les alliés avec impatience. Des partisans armés d'Enghien et de Bassilly étaient chargés de la garde du carrefour dit Patriot (ce nom existait déjà) pour observer le mouvement des troupes allemandes en retrait.

Vers 13h, des résistants ont arrêté un véhicule anglais en provenance de Grammont, car une colonne motorisée arrivait d'Enghien. Sans grande peine, cette colonne composée en grande partie de véhicules de la Croix Rouge s'est rendue et une centaine de soldats allemands ont été enfermés dans une grange voisine. Comme les anglais devaient poursuivre leur route, ils ont laissé la garde des prisonniers aux résistants. Certains habitants des environs ont essayé de prendre les armes des allemands mais surtout leurs réserves de nourriture. Certains voulaient même les insignes de quelques soldats et officiers.

C'est alors qu'est arrivé le massacre... Une dernière colonne allemande, accompagnée d'une unité S.S. quittant Enghien est passée par le Patriot. Ils ont immédiatement constaté que les véhicules avaient été désertés et pillés, et ils virent des civils s'encourir. Les S.S. ont alors tiré dans tous les sens. Ils ont libéré leurs compatriotes et se sont opposés aux partisans armés.

Heureusement, quelqu'un a pu prévenir le commandant d'un véhicule blindé qui se trouvait à Enghien et ce dernier pris contact par radio avec des avions de la R.A.F. qui ont ensuite mitraillé les allemands, les obligeant ainsi à s'éloigner du lieu dit Patriot. Le tout a duré presque deux heures, mais pour les riverains cela semblait une éternité.

Le bilan

Une vingtaine de soldats allemands ont trouvé la mort en cet endroit. Certains ont été enterrés provisoirement au cimetière d'Enghien, d'autres ont été emportés par leur armée.

Le mercredi 6 septembre, 25 victimes civiles, dont 22 morts au carrefour du Patriot, ont été enterrés au cimetière d'Enghien. Plus tard, certains d'entre eux furent transférés aux cimetières de leurs villages.

La mémoire

Le 16 septembre 1945, les partisans armés d'Enghien ont inauguré ce monument à la mémoire de leurs 4 camarades tués : Van Holder Victor (chef des partisans), Vandercammen Louis, Mertens Adrien et Beeckmans Joseph.

Assistèrent également à la cérémonie, un représentant du Ministère de la Défense, un Colonel anglais et des détachements belge et anglais.

Chaque année, le 11 novembre, une délégation de la commune de Herne accompagnée d'anciens combattants se recueillent devant ce monument et y déposent une gerbe de fleurs.

Source

  • document distribué lors des journées du patrimoine (9/09/2007) dans la cour des Accacias, d'un(e) auteur(e) inconnu(e).
  • remerciements à J. Ost, président de HOLVEO
Outils personnels