Confrérie de la Double Enghien

De WikiEnghien.

Sommaire

Historique

Dès le Moyen Age, on dénombrait à Enghien de nombreuses brasseries. Le Château avait la sienne ; les Augustins et les Capucins, la leur ; la ville elle, en comptait une demi-douzaine.

Cette industrie faisait l'objet d'une réglementation, surtout fiscale, très stricte, mais n'a pas manqué de laisser le souvenir d'une production très appréciée tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la ville.

C'est en souvenir de cette illustration séculaire et pour seconder son actuel rayonnement, que fût créée, en 1984, la Confrérie de la Double d'Enghien, A.S.B.L.

Elle a plus spécialement pour objets toutes recherches et études culturelles et folkloriques concernant l'histoire de la brasserie dans la région d'Enghien et l'évolution du brassage de la bière "double Enghien", l'organisation de manifestations de nature à promouvoir la renommée de cette bière, la promotion de l'esprit d'amitié entre ses membres, la participation aux activités philanthropiques de la ville, etc...

Elle comprend des confrères et consoeurs, limités à trente, des compagnons postulants confrères et des compagnons d'honneur, choisi "es-qualité". Elle tient chapitre le premier samedi d'octobre. En outre, à l'occasion de son annuelle Tasterie, la Confrérie confère à des membres d'autres Confréries belges ou étrangères le titre d'Ambassadeur de la Double Enghien.

Outre la toque, les confrères portent une vaste cape noire bordée d'hermine avec, au côté gauche, les armoiries de la confrérie : de sable à deux fourquets croisés d'argent, emblème des brasseurs, accompagnés de trois croix recroissettées au pied fiché d'or, empruntées aux armoiries de la ville. A leur collier est suspendu le blason de la confrérie comportant sur émaux noirs les mêmes armoiries.

La Confrérie a pour devise "In bono promptus", évoquant ainsi leur empressement à faire ce qui est bien, comme à savourer ce qui est bon.

YD/RW 2000


La médaille de la Confrérie

Dès sa création en 1984, la Confrérie de la Double Enghien s’est dotée de plusieurs pièces permettant de l’identifier et de la reconnaître dans le temps mais aussi surtout lors de manifestations publiques.

Les confrères en toge noire avec bordure d’hermine marquée des armes de la confrérie en broderie, portant coiffe et médaille avec les armes suspendue à un ruban aux couleurs correspondant à son grade.

Les armes de la Confrérie par son attachement aux anciens brasseurs de la noble Ville d’Enghien feront large part aux composantes des armes de la cité ainsi que d’un outil utilisé par le brasseur lors de la fabrication de la bière.

Le fourquet, sorte de pelle ou de fourche spécifique à cette corporation, soit en bois ou en métal, généralement du cuivre, était utilisé par le brasseur pour travailler le mout en ébullition dans les cuves et après l’évacuation du liquide qui deviendra plus tard de la bière, l’enlèvement des restes des composants spécifiques de chaque type de bière.

Deuxième élément de la composition des armes de la confrérie, les croisettes recroisettées, au nombre de trois, reprises sur les armes de la Ville d’Enghien ou elles sont au nombre de quinze réparties dans cinq quartiers.

Pourquoi croisette recroisettées ?

Nous avons chaque fois une croix où les trois parties hautes sont elles aussi croisées, faisant ainsi un recroisettage.

Troisième élément important dans cet ensemble, les couleurs utilisées. Le noir et le blanc sont les deux couleurs d’Enghien. L’or qui est la troisième couleur est aussi le symbole de la puissance.

Enfin sur cette médaille, l’écu, la partie comprenant les fourquets et les croisettes recroisettées est surmonté d’un cimier aux ailes tenant un pot. La aussi toute une symbolique.

Armes.jpg

Quand au texte figurant sous l’écu c’est celui de la devise de la confrérie. De plus chaque médaille porte au dos le nom du confrère, ses fonctions dans la société et l’année d’entrée dans la confrérie.

Ici la médaille repose sur le ruban qui permet de l’arborer. Celui-ci est aux couleurs de la province du Hainaut, province dans laquelle s’est toujours situé Enghien depuis sa création. Seul les membres fondateurs portent ce ruban.

Les confrères reçoivent lors de leur intronisation pendant un chapitre la médaille qui est alors offerte avec un ruban rouge.

Les membres d’honneur lors de leur intronisation reçoivent la même médaille accrochée à un ruban jaune. Les couleurs du ruban permettent de reconnaître l’ordre dans lequel est intronisée la personne.

Les compagnons ainsi que les personnes intronisées lors des tasteries reçoivent des médailles en céramique peinte attachée à un ruban Noir et Blanc.

Réalisations

Les enseignes des métiers

Des enseignes représentant les armes des corporations locales qui ont fait la vie de la cité ont été placées par la Confrérie de la Double Enghien sur la Grand Place d'Enghien. Ces enseignes trouvèrent leur place après avoir placé pratiquement sur les mêmes façades de ce site enghiennois des bannières des confréries du Moyen âge. Bannières que la Confrérie avait inaugurées lors de la soirée d'ouverture du premier spectacle "Si Enghien m'était Conté" en 1988. Hélas, malgré un entretien fréquent, la pollution due au fort passage de camions sur la Grand Place en cette période dégradait ces bannières à une vitesse impensable. Nous n'avons pu continuer à les arborer en ces lieux. C'est ainsi que sont arrivées quelques années plus tard les enseignes. Toutefois les bannières sont toujours visibles lors des fêtes de Juin dans l'église décanale d'Enghien où elles décorent la nef centrale.


Objets religieux

Notre confrérie a pris en charge la restauration plusieurs objets religieux sur hampe de l'église St Nicolas.


La fontaine du Titje

La confrérie a implanté aux pieds des restes de l'ancienne muraille de la ville d'Enghien-Belgique détruite au 15ème siècle, la fontaine du Titje. La statue de ce personnage avec une chope à la main est bien en place au centre de son bassin. Le Titje, l'oeuvre dessinée est celle d'un artiste Enghiennois, spécialiste de la BD, hélas aujourd'hui disparu. Ce lieu aménagé par l'Administration communale devait être, ceci est l'idée de départ, un lieu de convivialité dans le Petit Parc pour ceux et celles qui souhaitaient un instant se ressourcer et apprécier le charme de notre cité, mais aussi l'espace ou des animations, des activités culturelles pouvaient y être organisées.

Des activités se sont déroulées aux abords de la fontaine dont celle de la remise des costumes du Titje. Un costume offert par le 20ème Bataillon logistique, une unité de l'armée casernée en Allemagne et parrainée par la Ville. Un deuxième costume est celui offert par notre ville jumelle Enghien-les-Bains, un costume aux couleurs azur de cette cité thermale sise au nord de Paris.

D'autres habits viennent compléter la garde-robe du Titje, dont ceux de la Confrérie de la Tarte al Djote de Nivelles, du Cyclo Bol d'air, de l'Enghiennoise et de l'Ordre des Titjes.


Titje le Fabuleux

En l'an 2000, la Confrérie a offert à la ville d'Enghien une comédie théâtrale intitulée "Titje le Fabuleux". Cette pièce, écrite par deux hérauts de la confrérie, évoquait un important événement survenu à Enghien au 16ème siécle. Le Titje étant le héros de cette intrigue policière et amoureuse tragi-comique. La pièce a été jouée par la Troupe de théâtre du Blé Vert


Statue de la vierge

La statue de la vierge se trouvant au dessus du porche de la chapelle des Clarisses a également été restaurée par la confrérie de la Double Enghien.


L'orgue de l'église St Sauveur de Petit-Enghien

Une restauration encore, mais en l'église St Sauveur de Petit-Enghien cette fois. L'orgue historique remis en état par l'intervention de notre confrérie.


Eclairage des vitraux de l'église

La Confrérie de la Double Enghien souhaitait depuis de nombreuses années, après le placement sur plusieurs façades des maisons de la Grand Place d'Enghien-Belgique des enseignes des corporations locales qui ont fait la vie de la cité, de continuer à embellir ce site en illuminant de par l'intérieur les vitraux de l'église décanale Saint Nicolas de Myre. Aujourd'hui elle vous invite à découvrir les quatre premiers vitraux du choeur de l'édifice qui chaque soir sont éclairés et donne une vie à cet espace de rencontre.


Chansons de la Confrérie


Membres

Aimé Appelmans

Eric Baudoux

Emmanuël Brasseur

Louis Callebout

Christian Collys

Clément Crohain

Francis De Hertog

Christian Delwarde

Emile Durant

Guy Fontaine

Yves Goffin

Pierre Henry

Pierre-Charles Isaac

Charles Leblanc

Jean Leboucq

Jacques Lemmens

Guy Lequeu

Jean-Jacques Marchand

Barbara Mertens

Patrick Meuwissen

Didier Pacco

Jean-Claude Parmentier

Thomas Quinet

Olivier Scourneau

Daniel Soumillion

Jean-Pierre Sturbois

Bertrand Van der Haegen

Didier Van der Haegen

Jean-Paul Van der Haegen

Lionel Van der Haegen

Catherine Van Droogenbroek

Guido Van Droogenbroek

Robert Wauters

Source

Yves Delannoy & Robet Wauters, 2000

Lionel Van der Haegen

Le blog de la Confrérie de la Double Enghien

Liens externes

Le blog de la Confrérie de la Double Enghien

Outils personnels