Collège Saint-Augustin

De WikiEnghien.

Le Collège d'Enghien est l'héritier d'une longue tradition. Si l'école latine dont il est aujourd'hui le continuateur a des origines mal connues, son existence est du moins clairement attestée dès 1404 et l'on peut suivre les vicissitudes de son histoire à travers les textes jusqu'à la fin du XVIeme siècle.

Sommaire

Avant les Augustins...

On ne pense pas qu'il y ait eu d'enseignement à Enghien avant le 13ème siècle. C'est l'Eglise qui s'occupait de l'instruction.

La date précise de fondation exacte de la première école n'est pas connue mais des écrits attestent qu'une école s'est développée à Enghien du 13ème au 15ème siècle. Vers le début du 15ème, d'autres écoles s'installent dans la région et font concurrence à l'école d'Enghien. Pour y faire face, dès 1451, on y installe un nouveau directeur, de nouveaux profs et de nouveaux locaux sont aménagés dans une grange. Cette école prospère tout un temps mais malgré les efforts des professeurs et de la direction, cet établissement disparu pour faire place au collège des Augustins.

Histoire de l'établissement Saint-Augustin

Blason du Collège Saint-Augustin

L'année 1623 est une date importante pour la vieille institution : "haute, puissante et illustre Dame Madame Anne de Croy, Duchesse d'Arschot, par la grâce de Dieu princesse Comtesse d'Arenberghe, etc..." et Dame d'Enghien, décide de confier la fondation et la direction l'enseignement dans cette localité aux Ermites de Saint-Augustin. Un acte de fondation signé le 23 octobre 1623 par les autorités communales transfère l'école latine sous l'autorité de ces religieux. Le financement sera assuré par la grande Dame d'Enghien.

Les Augustins vont tout d'abord enseigner dans leur couvent mais feront rapidement construire un nouveau bâtiment pour y mettre des classes. Celui-ci fut terminé en 1636. Pendant deux cents ans environ, ceux-ci vont alors diriger avec un succès indéniable les destinées du collège, dont la prospérité sera toutefois gravement menacée à la Révolution Française et sous le régime napoléonien. Après la bataille de Leipsick (octobre 1813), la chapelle du Collège fut transformée en hôpital pour les soldats blessés. Les élèves reçoivent alors leurs leçons au Béguinage. En 1814, les alliés victorieux envahissent Enghien. Le Collège est transformé en magasin militaire. La chapelle est remplie de foin, les caves sont des étables pour les boeufs, le réfectoire devient un bureau et toutes les autres pièces sont remplies de vivres. Après leur départ, on fit rebénir l'église. Avec le retour de la paix, retour des anciens Augustins... seulement pour un an. Ils doivent à nouveau abandonner le Collège aux mains des soldats anglais (1815). Après la bataille de Waterloo, tout va mieux jusqu'à la suppression de la liberté d'enseignement par le roi Guillaume, en 1825. Ceci met fin, pour les Pères Augustins à six siècles de présence féconde à Enghien.

Après leur départ, le collège traverse une période critique, puis retrouve une nouvelle vigueur à partir de 1850. Devenu épiscopal par l'accord de l'évêque de Tournai et des autorités communales, il va connaître un essor remarquable sous la direction du chanoine Martin-Philibert Deblander, qui restera à sa tête jusqu'en 1891 (une statue du chanoine est visible aujourd'hui dans le jardin d'honneur du Collège Saint-Augustin). De nouvelles menaces décideront ce grand principal, pour assurer l'indépendance et l'avenir du collège, à quitter les vieux bâtiments chargés de souvenirs qui sont devenus la « Maison Saint-Augustin ».|- |}

1255 Fondation du monastère des Ermites de saint Augustin. Un petit couvent et une chapelle sont érigés près du Vivier du Seigneur.

1404 Traces d’une première école à Enghien. Une petite ruelle qu’on « dict de l’Escolle » se situe dans la rue du Château. Une grange y servait d’école.

1537 Ouverture d’une Ecole Latine. Enseignement donné par des prêtres. Cours complets d’Humanités. Les Augustins y envoient des élèves.

1623 Anne de Croy, Dame d’Enghien, fonde le Collège à la rue des Augustins et un Orphelinat à la rue des Orphelins. Transfert de l’Ecole latine sous la responsabilité des Pères Augustins.

1797 REVOLUTION FRANCAISE. 1 ère fermeture du Collège. Expulsion des Pères. Le Collège connaît alors une période tourmentée avec des reprises et des interruptions successives.

1850 Le Collège devient épiscopal. Principal : Martin-Philibert DEBLANDER

1880 - 1882 Edification du Collège à la CHAUSSEE D’ATH.

1893 Construction de la chapelle du Collège.

1897 Construction de ferme, brasserie et meunerie.

1913 Construction de la salle des fêtes.

1914 - 1918 Occupation du Collège par les Allemands.

1932 - Construction de l'orgue Klais à la chapelle du Collège - L'orgue du Collège Saint-Augustin

1940 - 1945 L’occupation est totale : le CSA est tour à tour prison, caserne ou hôpital. Les dégâts y sont importants.

1987 Fermeture des internats.

De 1995 à 1997 Rénovation complète du CSA et construction de la salle de sports

1997 Regroupement de tous les élèves au Collège.

2003 Vente des anciens bâtiments de la MSA

Les nouveaux bâtiments: le Collège Saint-Augustin

Les bâtiments du couvent des Augustins, après avoir été occupés l'espace de septante ans par les R.P. Jésuites de la province de Champagne, sont devenus la "Maison Saint-Augustin" et ont abrité jusqu'en 1997 plusieurs sections de l'enseignement libre féminin d'Enghien. Quant au Collège Saint-Augustin, il s'est installé en 1882 dans les nouveaux bâtiments construits au croisement des chaussées d'Ath et Soignies. C'est là que, depuis plus de cent ans, il poursuit au service d'Enghien et de la région une tâche plusieurs fois séculaire.

En 1882, les nouveaux bâtiments sont construits au croisement des chaussées d'Ath et de Soignies. Cette construction se fit en plusieurs étapes :

  • Façade centrale et aile gauche, 1880-1882, image 1. a Chapelle, 1893.
  • Ferme, 1895-1995.
  • Aile gauche, brasserie et meunerie, 1897-1898.
  • Aménagement du jardin d'honneur et installation de la statue du chanoine Deblander, 1907.
  • Salle des fêtes, 1913.
  • Hall d'entrée, 1933.
  • Grandes rénovations, 1992-1998.

Anecdotes sur la vie au collège

Cette section n'attend plus que vos souvenirs...

Sources :

Outils personnels