Château Empain

De WikiEnghien.
Texte à intégrer: 
In the early 13th century, the castle was established on the place of the current access to the park. 
When the estate passed to d'Arenberg, it was restored and embellished until the city's invasion by de "sans culottes" (revolutionaries).
It was plundered and all its riches were stolen. 
When the d'Arenberg family got it back, it was in such a ruined state, that Duke Louis-Engelbert had it razed to the ground in 1806 and rebuilt one there. 
It caught fire on the day of its inauguration.
The current castle in Louis XVI style is located in a magnificent 182 ha estate, on the place of the former Orangery, on request of Baron Empain. 
In 1926 two wings were added. The plans were drawn by architect Alexandre Marcel.

Il semblerait qu'une clause de l'acte de vente du domaine d'Enghien par la famille d'Arenberg stipulait qu'un "château devait être reconstruit sur le domaine"...

Erreur lors de la création de la miniature : convert: unable to open image `/home/titje/www/images/0/02/Chateau_empain_002.jpg': No such file or directory @ error/blob.c/OpenBlob/2712.
convert: no images defined `/home/titje/www/images/thumb/0/02/Chateau_empain_002.jpg/400px-Chateau_empain_002.jpg' @ error/convert.c/ConvertImageCommand/3210.

Situé en plein coeur du magnifique parc de 182 ha, le château d’Enghien, de style Louis XVI (Beaux-Arts?), fut dès lors construit en 1913 à l’emplacement de l’ancienne orangerie, à la demande du [[Édouard Louis Joseph Empain|Baron Edouard Empain]. Les plans ont été dessinés par l’architecte Alexandre Marcel qui construisit une basilique et un palais à Héliopolis, ville située non loin du Caire et chère au Baron. Il s'agit d'un des premiers bâtiment d'Europe à jouir de fondation en béton.

On y ajouta les deux ailes en 1926 (1927 ?). Il conserve de belles salles de réception aux ambiances variées : salle à manger chinoise, salon égyptien, grande salle ornée d’authentiques boiseries XVIIIe…

Implanté sur les fondations des anciennes orangeries, en bordure des fameux jardins d’Enghien qui appartiennent au Patrimoine exceptionnel de Wallonie, le château, de style néo-classique, dresse fièrement son décor extérieur fait de pierre de France. Bien que non meublé, son intérieur est le témoin de cet esprit rencontré chez les grands industriels du début de ce siècle, proches du roi Léopold II. Le hall d’entrée spacieux, avec son dallage et ses colonnes en marbre de Rance, son escalier monumental et sa balustrade en fer forgé vous donneront la dimension et la richesse de la construction. Vous visiterez les salons du rez-de-chaussée, tantôt décorés de motifs chinois, souvenirs de la création du réseau ferroviaire en Chine par cet industriel; de motifs égyptiens avec des décors remarquables, témoins aussi du passé familial; le salon des boiseries marquées aux armes de la famille Mont Blanc, unie par le mariage avec les Empain et deux autres petits salons aux cheminées, glaces et décors en reliefs de bonne facture.

L’étage sera tout aussi attractif, surtout l’une des chambres où vous pourrez admirer plusieurs peintures de Lievemont, peintre belge peu connu de nos jours du public wallon mais dont les œuvres réalisées ici sur des panneaux muraux placés dans les lambris de la chambre révèlent une grande sensibilité.

Tout comme les anciennes écuries, le château d’Enghien peut être mis à disposition pour les mariages, les baptêmes, les réceptions, les expositions, les bals de l'Enghiennoise... avec ou sans service traiteur. La surface totale exploitable est de 450 m2. Infos et réservations : 02/395.59.06 - service-animations@enghien-edingen.be

Sources

Pour aller plus loin

  • Marie-Cécile Bruwier, Dans les fleurs de lotus des Empain. Monuments égyptisants au parc et au château d’Enghien, dans les Annales du Cercle Archéologique d’Enghien, t. XXXI, 1997, p. 175-215.
Outils personnels